animosité


animosité

animosité [ animozite ] n. f.
• 1301; « courage » XVe; bas lat. animositas
Sentiment persistant de malveillance qui porte à nuire à qqn. antipathie, haine, inimitié. Je le dis sans animosité. « sans y mettre ni animosité, ni rancune, ni envie » (Fustel de Coulanges).
Emportement, violence (dans une discussion, un affrontement, etc.). agressivité, âpreté, véhémence. Il y avait trop d'animosité, de part et d'autre, dans ce débat.
⊗ CONTR. Bienveillance, cordialité.

animosité nom féminin (latin ecclésiastique animositas) Sentiment d'hostilité à l'égard de quelqu'un, qui pousse à lui vouloir du mal, à lui faire du tort ; antipathie, ressentiment : Être en butte à l'animosité d'un adversaire politique. Violence, agressivité qui se manifeste dans l'attitude, les propos, et qui traduit des dispositions malveillantes ; âpreté, véhémence : Une atmosphère d'animosité.animosité (synonymes) nom féminin (latin ecclésiastique animositas) Sentiment d'hostilité à l'égard de quelqu'un, qui pousse à lui...
Synonymes :
- hostilité
Contraires :
- amitié
Violence, agressivité qui se manifeste dans l'attitude, les propos, et...
Synonymes :
- âpreté
- véhémence
Contraires :
- cordialité

animosité
n. f.
d1./d Volonté de nuire à qqn, inspirée par le ressentiment, l'antipathie. Il garde de l'animosité contre elle. Ant. bienveillance, cordialité.
d2./d Violence dans une discussion. Débat marqué par l'animosité.

⇒ANIMOSITÉ, subst. fém.
Manifestation d'un sentiment vif et parfois durable de malveillance systématique :
1. Quant à l'autre objet et pâture de son animosité active, il y arriva vite (...) comme je l'écoutais sans objection, il m'en savait gré, et l'ombre jalouse que j'avais cru voir d'abord à sa face se dissipait en éclair d'amitié, tandis qu'ainsi il m'entretenait de sa haine.
SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 242.
2. Il est rare qu'une œuvre d'art soulève quelque animosité sans exciter d'autre part quelque sympathie et si, longtemps après ces manifestations diverses du blâme et de la bienveillance, l'auteur, mûri par la réflexion et par les années, veut retoucher son œuvre, il court le risque de déplaire également à ceux qui l'ont condamnée et à ceux qui l'ont défendue : ...
G. SAND, Lélia, 1839, p. 349.
3. ... ça me paraît un temps où l'usine où je travaille est fermée. Plus de publications de livres, plus de critique dans les journaux; et si par hasard, il est parlé de votre personne, c'est fait sans application, sans passion, sans animosité.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1892, p. 310.
4. Oui, mon cher, l'amour nous paraissant trop fade, nous avons pris le parti de nous haïr. À vrai dire, ça a commencé bien avant; oui, dès notre embarquement; d'abord, ce n'était que de l'irritation, une sourde animosité qui n'empêchait pas les corps à corps. Avec le beau temps, c'est devenu féroce. Ah! Je sais à présent ce que c'est que d'éprouver de la passion pour quelqu'un ...
GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 1194.
5. Heureux XVIIIe siècle, où la guerre n'engendrait pas de haine durable, où le poison des animosités nationales n'était pas inoculé et exaspéré à plaisir par tous les moyens dont aujourd'hui l'état dispose, y compris l'école.
BENDA, La Trahison des clercs, 1927, p. 255.
SYNT. Regard chargé d'animosité; animosité profonde, croissante, réciproque; vive, forte, sourde, vieille animosité; avoir de l'animosité contre, pour qqn; nourrir une animosité contre qqn; inspirer, montrer, témoigner de l'animosité à qqn; garder, conserver de l'animosité contre, pour qqn.
En partic. Emportement violent dans une discussion, une polémique, un affrontement. Mettre de l'animosité dans qqc.; avec, sans animosité :
6. Saladin frémit de tant d'arrogance, et se précipite dans l'arêne. Les voilà aux mains : jamais tant d'animosité et de rage n'enflammèrent deux ennemis; la pointe émoussée de leur glaive sert mal leur ressentiment, et, à son défaut, ils voudroient que la violence des coups remplaçât le mal qu'elle ne peut faire. Tous les spectateurs sont émus; ils regardent en silence cette lutte terrible; ...
Mme COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 178.
7. ... « il n'a en tout cas pas compris que c'était là une condition sine qua non, dit-il enfin.
— Je suppose qu'il a compris ce qu'il voulait comprendre, dit Trarieux avec une pointe d'animosité. Écoutez, dit-il d'un ton conciliant, pourquoi ma proposition vous semble-t-elle tellement inacceptable? Vous vous êtes irrité parce que vous vous êtes cru victime d'une manœuvre malhonnête; ... »
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 237.
Par figure étymol. [Subst. corresp. à animé] Grande vivacité :
8. Mais ils sont encore quelques-uns, quelques-unes [des acteurs] que l'on a envie d'applaudir avec une sorte d'animosité affectueuse ...
COLETTE, La Jumelle noire, 1938, p. 44.
PRONONC. :[animozite]. Harrap's 1963 est le seul à transcrire la 3e syllabe avec [] ouvert. PASSY 1914 transcrit cette syllabe mi-longue : animo:zite. — Rem. FÉR. 1768 fait observer que la 3e syllabe est longue : animôsité. FÉR. Crit. t. 1 1787 ne retient pas cette durée. Enq. :/animozite/.
ÉTYMOL. ET HIST. — Av. 1382 « ardeur, âpreté » (ORESME, Thèse de Meunier ds GDF. : Pleins de animosité ou hardiece. Sans animosité ou sans grant courage).
Empr. au lat. chrét. animositas « inimitié » (ST AUGUSTIN, Serm., 285, 6 ds BLAISE), lui-même issu du lat. impérial (IVe s.) au sens de « ardeur passionnée, impétuosité » (MACROBE, AMMIEN MARCELLIN ds TLL s.v., 88, 13 et 21).
STAT. — Fréq. abs. littér. :169.
BBG. — LACR. 1963. — LAF. 1878. — LAV. Diffic. 1846. — NOTER-LÉC. 1912.

animosité [animozite] n. f.
ÉTYM. 1301; « courage », XVe; du bas lat. animositas, -atis « ardeur »; d'où en lat. chrétien « inimitié ».
1 Sentiment persistant de malveillance qui porte à nuire à qqn. Amertume, antipathie, haine, inimitié, malveillance, rancune, ressentiment. || Avoir de l'animosité contre, envers, à l'égard, à l'endroit de qqn (→ fam. Avoir une dent contre qqn). || Montrer de l'animosité à qqn. || Son animosité contre, pour son patron. || Agir par animosité, sans animosité.Rare. || Une, des animosités (→ ci-dessous cit. 3, 4 et 5).
1 Ils m'assurèrent que ces Messieurs n'en garderaient pas la moindre animosité contre moi.
Racine, Lettre à l'auteur des hérésies imaginaires (Nicole), 1 t. IV, p. 272.
2 Ce trait si surprenant de générosité
Doit étouffer en moi toute animosité.
Molière, les Fâcheux, III, 5.
3 Contraint tout d'un coup de s'opposer aux entreprises extravagantes et aux animosités envenimées de quelques-uns de ses confrères.
Fléchier, Panégyriques, II, 454, in Littré.
4 Nourrir des envies, des animosités.
Massillon, Sermon pour le IVe dim. de l'Avent, Sur les dispositions à la communion, in Littré.
5 Une animosité qui commençait à aigrir et troubler votre cœur (…)
Massillon, Profession religieuse, Sermon 4, in Littré.
6 (…) le public, dont ils auront soin d'entretenir et ranimer l'animosité sans cesse, ne s'apaisera pas plus qu'eux.
Rousseau, Rêveries…, 1re promenade.
7 La haine et l'animosité que je vois dans leurs cœurs (…)
Rousseau, Rêveries…, 8e promenade.
8 Ils (les soldats français) faisaient leur devoir de soldats, mais sans y mettre ni animosité, ni rancune, ni envie. L'Allemand, le Russe était pour eux des adversaires plutôt que des ennemis.
Fustel de Coulanges, Questions contemporaines, p. 69.
9 (…) cette sorte de bizarre animosité passionnée que devient l'amour quand la jalousie le fouette.
Maupassant, Fort comme la mort, p. 307.
10 L'animosité d'une partie de la Chambre à votre endroit est un fait (…)
M. Barrès, Leurs figures, p. 355.
2 Vieilli. Emportement, violence (dans une discussion, un affrontement, un combat…). Acharnement, âpreté, ardeur, chaleur, colère, emportement, véhémence, violence. || Mettre de l'animosité dans son discours. || Il y avait trop d'animosité, de part et d'autre, dans ce débat.
11 La guerre recommença avec plus d'animosité que jamais.
Voltaire, Essai sur les mœurs, 125.
CONTR. Amour, amitié, bienveillance, cordialité, sympathie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • animosité — ANIMOSITÉ. s. f. Mouvement de haine, par lequel on est porté à nuire à quelqu un de qui on a reçu ou cru recevoir quelque offense. Avoir une grande animosité contre quelqu un. Être porté d animosité contre quelqu un. Agir par animosité, par pure… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • animosité — Animosité. s. f. Haine meslée de colere. Faire voir, monstrer avoir une grande animosité. se porter avec animosité contre quelqu un. par animosité. avec animosité. estre poussé, porté d animosité. sans animosité …   Dictionnaire de l'Académie française

  • animosité — (a ni mô zi té) s. f. 1°   Sentiment permanent de haine qui porte à nuire. Avoir de l animosité contre quelqu un. •   Contraint tout d un coup de s opposer aux entreprises extravagantes et aux animosités envenimées de quelques uns de ses… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ANIMOSITÉ — s. f. Mouvement de dépit, de haine par lequel on est porté à nuire à une personne de qui on a reçu ou cru recevoir quelque offense. Avoir une grande animosité contre quelqu un. Être porté d animosité contre quelqu un. Agir par animosité, par pure …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ANIMOSITÉ — n. f. Disposition persistante de malveillance qui porte à nuire à quelqu’un. Avoir une grande animosité contre quelqu’un. Agir par animosité, par pure animosité, avec animosité, sans animosité. Les animosités se perpétuent trop souvent dans les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • animosité — nf. ANIMÔZITÂ (Albanais, Saxel, Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Animosité personnelle en droit français de la presse — L animosité personnelle est une notion juridique centrale de la diffamation en droit français, car c est l une des quatre critères permettant d évaluer la bonne foi en droit de la presse, selon le juriste Olivier Cazeneuve[1], y compris dans le… …   Wikipédia en Français

  • Bonne foi en droit de la presse français — La bonne foi du journaliste et de son directeur de la publication est l un des critères juridiques généralement retenus par la jurisprudence de la Loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881, concernant la diffamation en droit français, au …   Wikipédia en Français

  • ressentiment — [ r(ə)sɑ̃timɑ̃ ] n. m. • 1558; recentement v. 1300; de ressentir 1 ♦ Le fait de se souvenir avec animosité des maux, des torts qu on a subis (comme si on les « sentait » encore). « La jeunesse est l âge du ressentiment » (Sartre). ⇒ rancœur,… …   Encyclopédie Universelle

  • fiel — [ fjɛl ] n. m. • 1160; lat. fel « bile, fiel » 1 ♦ Vx Bile. Mod. Bile des animaux de boucherie, de la volaille. Fiel de bœuf. 2 ♦ Métaph. Amertume qui s accompagne de mauvaise humeur, de méchanceté. ⇒ acrimonie, aigreur, animosité, haine. Propos… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.